GREVE DES ENSEIGNANTS : le SLECG et le gouvernement à couteaux tirés

*

Les membres du SLECG se sont retrouvés ce samedi, 13 octobre à leur siège. L’objectif , rendre compte du niveau d’évolution des négociations reprises avec le gouvernement.

Dans son intervention, Oumar Tounkara, secrétaire général adjoint de cette structure syndicale a rappelé que les négociations avaient repris. Elles ont été suspendues à cause de la fête de l’an 60 de l’indépendance guinéenne. Les deux parties s’étaient convenues de se retrouver autour de la table de négociation. Mais le lendemain, le gouvernement s’est absenté.

Prenant la parole, Aboubacar Soumah, le leader de cette grève a qualifié les enseignants qui ont repris le chemin de l’école de « traîtres » avant d’apporter son soutien à ses camarades syndicalistes qui ont été démis de leurs fonctions.

Oumar Tounkara n’a pas manqué de remercier tous les enseignants qui respectent le mot d’ordre de grève et dit être prêt à aller jusqu’au bout de leurs revendications qu’il trouve légitimes et légales.

Entre temps, selon les informations, le premier ministre, Kassory Fofana a entamé les tournées en l’intérieur du pays pour sensibiliser les enseignants à reprendre les classes.

Alpha Condé lui, affirme que son gouvernement ne cédera pas aux revendications « fantaisistes » du SLECG.

Dieudonné Aly KOMANO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *